Histoire de la Vigne et du Vin en Valais

Musée valaisan de la vigne et du vin

la mestre
Samedi 8 novembre Histoires dans le noir / Geschichten in der Dunkelheit

Contes et légendes se murmurent entre les ceps dans une ambiance mystérieuse.Textes inédits de Sonia Baechler et Christine Pfammatter.

19h00 MVVV Salgesch. Durée 2h. Prix CHF 20.-

Inscriptions : museeduvin@netplus.ch ou 027/456 35 25

Vendredi 28 novembre Le rôle des polyphenols dans le vin, le thé, le café et le chocolat

HES-SO Valais, Sion 8h30-17h Prix CHF 60.- avec le repas de midi

Inscriptions : museeduvin@netplus.ch ou 027/456 35 25

Soirée à Mercier COMPLET

Exposition : Etre Vigneron en Valais

MVVV Sierre, du 30 août au 30 novembre 2014, ma-di 14 -17 h

Commandez l'ouvrage

Vous êtes ici > histoire > le saviez-vous ? |

L'AMIGNE ET L'HUMAGNE NE SONT PAS ARRIVEES AVEC LES ROMAINS

Il existe beaucoup de légendes sur les origines des vins valaisans. Elles affirment souvent que les cépages ancestraux auraient été introduits par les garnisons romaines. Or, il faut savoir que les auteurs latins n'avaient pas la même notion de cépage qu'aujourd'hui. Ils considéraient sous un même nom une population de plants qui correspondraient de nos jours à plusieurs cépages. Ces cépages étaient plantés en foule et ont certainement subi de multiples croisements. Il a fallu plusieurs générations avant d'aboutir à nos cépages modernes. On ne peut donc pas parler d'identité botanique entre les "cépages" des auteurs latins et les cépages actuels.



Manuscrits fantômes
L'Amigne est assimilée au Vinum Amenum, une mention romaine qui serait visible dans des manuscrits du Moyen-Age à Sion. Or, les ampélographes et les historiens n'en trouvent aucune trace. Pour les auteurs latins, les Aminées (ou Vitis aminea) regroupent au moins six variétés différentes. Impossible alors de rattacher l'Amigne à un quelconque "cépage" de l'époque romaine. Tout au plus, l'Amigne' pourrait-elle partager son étymologie avec les Aminées. L'Humagne fait l'objet du même fantasme. Le Vinum humanum.(Vin d'Humagne) figurerait dans des manuscrits dès le XIIe siècle. Or, l'existence de ces manuscrits n'est pas prouvée et aucun auteur latin n'a jamais mentionné de Vinum humanum. L'hypothèse d'une introduction de l'Humagne par les Romains n'a donc aucun fondement.

Seule la Rèze pourrait être la lointaine descendante de l'antique Raetica, un cépage blanc répandu en Italie du Nord à l'époque romaine.



Source: Histoire de la Vigne et du Vin en Valais, «Encépagement du Valais entre l'époque romaine et le XIXe siècle», José Vouillamoz, généticien et ampélographe.

©2011 | museeduvin@netplus.ch | MVVV - Rue Ste Catherine 6 - 3960 Sierre | tél. +41 27 456 35 25 | web-design: www.pole-in.ch